Chronique #Girlboss: Vicky Boudreau, Co-présidente de Bicom Communications – divine.ca

Chronique #Girlboss: Vicky Boudreau, Co-présidente de Bicom Communications



 

Vicky est certainement l’une des femmes les plus influentes dans le domaine des relations publiques au Canada. Récemment nommée a la tête de l’Alliance des cabinets de relations publiques au Qu.bec, elle dirige aussi Bicom Communications, entreprise qu’elle a co-fondée avec sa partenaire d’affaires il y a maintenant plus de dix ans. Qu’est-ce qui fait sourire la femme d’affaires? On vous dévoile tout ici.

Es-tu plutôt matinale ou oiseau de nuit? 
Définitivement matinale! Surtout depuis que je suis maman de jeunes enfants. Je suis à mon top de 7h à 15h ensuite je passe en mode plus relaxe. Quoique j’adore les soirées, je ne suis jamais la dernière à partir! 

Quelle est la pièce que tu affectionnes le plus dans ta garde-robe? 
J’ai quelques carrés de soie Hermes. Ils m’ont été offerts par des gens près de moi que ce soit mon équipe ou mon amoureux ou encore à moi de moi pour souligner un bon coup. Ils revampent un look plus ordinaire en une minute, idéal quand je voyage. Je peux aussi jouer avec les couleurs selon mon humeur. Quand j’ai une grosse présentation ou une réunion d’affaires qui m’intimident, ils m’injectent une dose d’assurance et me servent de porte-bonheur!

Où vas-tu pour prendre un verre? 
Ces dernières années le 5 à 7 est devenu l’heure de pointe à la maison. Ceci dit, il m’arrive très souvent de recevoir mes amies avec une bonne bouteille de Sancerre ou de Prosecco Carpene Malvolti si on se sent festives! Pour les sorties, j’essaie de découvrir de nouveaux endroits à chaque fois. Une récente découverte est le Veuve Chalet sur Laurier ou j’ai récemment célébré mon anniversaire. Leur terrasse cachée à l’arrière est magnifique, les cocktails délicieux et l’équipe sont plus que chouette! 

Tes bonnes adresses shopping? 
Avec mon travail, j’ai la chance de collaborer quotidiennement avec plusieurs marques de vêtements. Outre mes clients que j’affectionne particulièrement comme Ève Gravel et Banana Republic, je suis un peu accro à l’application Zara pour les pièces du moment. Pour les occasions spéciales, je ne manque pas de chiner chez La Petite Garçonne, je trouve toujours des pièces uniques qui ne risquent pas de trouver leurs jumeaux dans les soirées. 

Qui est ton icône de leadership féminine?  
Au fil des ans j’ai eu l’opportunité de rencontrer des femmes incroyables qui m’ont toutes inspirée à leur manière. Que ce soit Isabelle Hudon et Danièle Henkel il y a une dizaine d’années ou plus récemment Monique Leroux, Géraldine Martin et la bombe d’énergie positive Isabelle Dessureault, elles ont toutes un point important en commun. Elles ont pris leur place et n’ont pas attendu qu’on leur ouvre toutes les portes. Elles ont aussi su trouver le juste équilibre entre foncer vers leurs objectifs et mobiliser leurs équipes pour faire avancer les choses. 

Talons hauts ou plats? 
Les deux! J’ai toujours une paire de talons hauts dans ma voiture et à mon bureau. Quand j’ai une réunion ou une soirée, ils me semblent qu’ils me donnent un petit humpfff de prestance.  Question confort, je suis très heureuse du retour des chaussures plates. Le choix est tellement vaste aujourd’hui pour des chaussures stylées et confortables. 

Qu’est-ce qui te fait sourire? 
Je suis quelqu’un d’optimiste et la plupart du temps positive donc je dois dire que je souris assez facilement. J’aime particulièrement sourire aux inconnus, c’est fascinant à quel point les gens ne répondent pas toujours car ils sont souvent surpris. J’aime aussi saluer les personnes âgées, leur sourire me fait plaisir. Il y a plein de personnes âgées seules dont nous aurions tellement à apprendre!

Ton resto favori? 
Comme je suis originaire de la Côte- Nord et une fille de pêcheur, il va sans dire que j’affectionne particulièrement les fruits de mer! Sans aucun doute je dirais que mon resto favori est le Ferreira Café. Si les lieux m’intimidaient au début de ma carrière c’est vite devenu un de mes endroits préféré pour les lunchs d’affaires ou les soupers entre amis. 

Quelle est, selon toi, la plus grande difficulté à laquelle les femmes font encore face en 2018?  

Il y a tant d’enjeux et ils varient d’un pays à l’autre. Juste ici au Québec on oublie vite que les femmes occupent en majorité les emplois les plus précaires et sont à la tête de 85 % des familles monoparentales. En plus, 21 % de ces mères vivent sous le seuil de la pauvreté. La Fondation Lise Watier fait un travail exceptionnel en leur fournissant des moyens concrets et un accompagnement personnalisé avec les outils pour qu’elles atteignent l’autonomie financière, assurant ainsi un avenir meilleur pour elles et pour leurs enfants. C’est une cause qui me touche énormément.

Quel est le dernier livre que tu as lu? 
«Mindset – The new psychology of success» de Carol S. Dweck Ph.D. est un livre si inspirant, j’essaie d’appliquer la méthode de pensée à toutes les sphères de ma vie. Sur la base de résultats de recherche, d’anecdotes de la vie quotidienne et d’éléments biographiques de personnalités, l’auteur démontre que les capacités et le talent ne suffisent pas, mais que l’état d’esprit a un impact capital sur la réussite de notre vie.

Quel endroit aimerais-tu visiter lors de ton prochain voyage? 
Ça fait plusieurs années que je rêve de découvrir l’Inde! J’aime le dépaysement, ça nous permet de mettre notre vie en perspective et on en revient souvent changé pour le mieux. Avec le boulot et mes jeunes enfants, je voyage moins pour le plaisir, mais les longs week-ends sont devenus des rendez-vous incontournables que ce soit avec ma famille en amoureux ou avec mes amies je m’en planifie un tous les 3 mois.

As-tu un mantra, une devise dans la vie? 

Sur l’air de la chanson : What dosen’t kill you makes you STRONGER! Chaque fois que je rencontre un gros défi qui me stress, une mauvaise nouvelle ou un doute je me répète cette phrase c’est comme un hymne à la résilience. Je conserve aussi des proverbes de biscuits chinois que je colle partout. Par exemple, sur mon écran d’ordinateur j’ai collé:  «Priez pour ce que vous désirez, mais travaillez pour ce dont vous avez besoin».

Quel est l’item qui ne quitte jamais ton sac à main? 
Mon téléphone! Je ne peux vivre sans lui… et ma double batterie qui me permet de partir toute la journée sans me préoccuper. Sinon je me maquille peu, mais j’ai toujours un ou deux rouges à lèvres flash pour me donner un coup d’éclat au besoin.

Qu’est-ce que les gens seraient surpris d’apprendre à ton sujet? 
Pour mon entourage, je n’ai pas beaucoup de secrets! Je fais souvent rire mon chum et mes amis tant je n’ai vraiment pas de filtre et que je partage facilement mes pensées ou ce que je vis. Sinon les gens sont parfois surpris d’apprendre que j’aime la pêche (mais pas les moustiques) et que je jouais des percussions et de la batterie adolescente.

Qu’aimerais-tu voir comme changement touchant les femmes en 2018?   

Michelle Obama lors de son dernier passage à Montréal lors d’une conférence a dit quelque chose qui m’a fait énormément réfléchir. Elle soulignait qu’en Amérique plusieurs femmes n’ont pas à vivre avec le concept de plafond de verre, d’inégalités entre les sexes et de situations où les droits de la femme ne sont pas respectés. Elle a également lancé un appel à toutes ces femmes en leur disant : Stand up for your sisters! J’aimerais que les femmes privilégiées contribuent à lutter pour celles qui ne le sont pas. Qu’elles utilisent leur pouvoir et leur réseau pour faire changer les choses.

Qu’est-ce que tu aimerais faire plus souvent? 
Courir dans différents lieux. J’ai des souvenirs de voyages incroyables à Tokyo, Barcelone ou encore dans la campagne en Angleterre tous vécus en courant. Déjà courir permet de voir le paysage d’un autre œil et ces expériences à l’étranger sont imprégnées dans mes souvenirs de façon nette dans ma tête. Juste y repenser me détend. Plus régulièrement, c’est aux abords du chemin de fer dans Rosemont à Montréal ou encore au bord du lac Ontario juste en bas du centre-ville de Toronto que je retrouve mon «buzz». 

Quel conseil donnerais-tu aux femmes d’aujourd’hui? 
Soyez vous-mêmes! Essayez, trompez-vous, recommencez et répétez! Ne soyez pas le propre frein à la réussite de vos rêves les plus fous. N’hésitez jamais à demander conseil ou de l’aide, mais n’oubliez pas non plus que quelqu’un quelque part peu aussi bénéficier de votre support!

 

 

Contenu connexe

Category: art de vivre
Comments are disabled