Deux grossesses en deux ans



 

Le défi de maman

Bébé a 3 mois. C’est aujourd’hui qu’il se décide à vous décrocher son premier vrai sourire. Pour la première fois, il plonge ses yeux à travers les vôtres pleins de larmes. En plein capharnaüm de nuits entrecoupées et de coliques, vous tenez dans votre main le test qui confirme le retour de la cigogne: un deuxième? Déjà?Prévue ou non, la venue d’un second enfant aussi rapproché du premier effraie indubitablement les nouveaux parents. Comme la famille moyenne aujourd’hui a 1,1 enfant par ménage, il n’est pas étonnant qu’une petite partie de vous craigne de se lancer aussi hâtivement pour une seconde aventure. À juste titre, la plupart ne s’y frotteront jamais!

1_MOMMY_17art_INTERNAL

Tous les conseils reçus lors de la première grossesse sont évidemment bons pour la seconde. Ils sont toutefois un peu plus complexes à mettre en pratique. Le temps pour nous se raréfie et nos propres soucis sont souvent relégués à la fin de la to do list.  Voici donc quelques suggestions afin de vivre pleinement votre grossesse, sans la culpabilité.

Restez active
Avant les premiers déplacements autonomes du nourrisson, les activités mère-enfant peuvent sembler restreintes et/ou plutôt casanières. Détrompez-vous! Profitez plutôt du fait qu’il reste encore bien en place dans sa poussette pour sortir avec lui. Marchez jusqu’à la bibliothèque pour lui lire une histoire ou allez lui donner son biberon sous un arbre au parc. Ne ratez aucune occasion pour vous dégourdir les jambes.  De plus, une pléiade d’activités mère-enfant s’offre à vous: natation, yoga avec bébé, cardio poussette, maman danse… Des activités sportives, mais ludiques, sans danger pour la grossesse et pendant lesquelles vous ne ferez qu’une avec votre futur(e) ainé(e).

Écoutez-vous!
Les premiers mois d’une grossesse sont souvent les plus difficiles. Fatigue, nausées, étourdissements, votre corps accueille la vie et s’y adapte doucement. Il est donc primordial de l’écouter et de respecter ses volontés. Votre poupon fait une petite sieste? Le ménage attendra. Étendez-vous et reposez votre corps qui travaille fort pour construire ce deuxième petit être. Il existe de plus en plus de soins prénataux et postnataux dans les centres de bien-être et les spas: massage, bain flottant, acupuncture, méditation… Grand-maman sera ravie de venir passer quelques heures seule à seule avec le bébé.

Chassez la peur de ne pas aimer égal
Quelques mères craignent d’avoir du mal à partager équitablement leur temps, mais aussi leur attention entre leurs chéris. Il est vrai que l’arrivée du second bébé risque de modifier un peu la routine de l’ainé, mais l’avantage d’avoir un second enfant aussi rapproché est que bébé numéro un risque moins de percevoir la venue de son frère ou de sa sœur comme un abandon des parents.

2_MOMMY_17art_INTERNAL

Impliquez votre premier dans la grossesse
Montrez lui votre ventre, prenez le bain avec lui en insistant sur l’enfant qui grandit en vous. Dès l’âge de trois mois, votre enfant développe la conscience du «moi», et donc de l’autre. Même si au début, le concept lui sera absolument étranger, il reconnaîtra rapidement que quelque chose se produit dans votre ventre. Laissez-le laver votre belle bedaine ronde, montrez-lui à étendre de l’huile d’amande douce, laissez-le embrasser votre ventre et faites-lui sentir les coups de pied. Il sera ainsi plus impliqué, donc plus concerné par la naissance du nouveau membre de la famille.

On parle budget
Évidemment, l’une des premières questions est: financièrement, comment on s’y prendra? Sachez que le Régime Québécois d’Assurance Parentale (RQAP) permet de joindre un second congé de maternité au premier. Si vous n’avez pas travaillé durant les 52 semaines qui précèdent votre arrêt, il est maintenant possible de repousser les limites du calcul à 104 semaines. Pour celles qui peuvent se le permettre, ça chasse un stress important. Sinon, le retour précoce au travail peut s’imposer. Respectez vos limites. Physiques comme émotives. Il n’est pas plus facile de retourner au travail à cinq ou six mois de grossesse que d’envoyer son bambin précipitamment à la garderie. Voyez avec votre conjoint ce que votre portefeuille, mais aussi votre cœur vous dit.

Vous verrez, vous y arriverez!
Plusieurs parents qui ont eu leurs enfants à 12 mois d’intervalle vous le diront: ils s’élèvent seuls! Et ceux qui ont un frère ou une sœur aussi rapproché(e) confirment pour la plupart qu’ils jouissent d’une belle complicité et que cela a été un plus dans leur vie. N’ayez donc crainte. Vous embarquez dans une des plus belles aventures qui soit!

Contenu connexe

Leave a Reply