J’ai testé : le CoolSculpting



 

Vous le savez peut-être maintenant, je suis toujours curieuse de tester de nouveaux traitements beauté, que ce soit un soin pour la peau, un traitement anticellulite, ou un soin raffermissant. J’aime me prêter au jeu, et je dois avouer c’est un réel privilège de pouvoir tester des traitements de ce genre afin de vous livrer mes impressions. Mon tout dernier essai en est un bien particulier, car il soulève beaucoup d’interrogations depuis sa mise en marché : le CoolSculpting.

D’abord, qu’est-ce que c’est : c’est une méthode d’éliminations des gras par le froid ou ce qu’on appelle la cryolipolyse. Le Coolscupting est un traitement assez dispendieux, mais ses résultats sont apparemment excellents. De plus, le gras se voit éliminé à vie, rapidement et sans bistouri. Génial non? C’est bien ce que je me disais.

J’ai eu la chance de tester ce traitement à la clinique Peau, au centre-ville de Montréal, endroit reconnu pour offrir ce service car ils offrent aussi un traitement complémentaire qui maximise l’efficacité du CoolSculpting, soit le ZWave – j’y reviendrai plus loin dans l’article. La clinique Peau est aussi reconnue pour tout ce qui touche les problèmes de peau, un endroit très professionnel que je recommande vivement.

Alors, comment s’est passé mon expérience? J’ai d’abord rencontré le Dr. Khanna, propriétaire de la clinique, afin d’évaluer les zones que je voulais faire traiter. Le Coolsculpting peut être pratiqué sur tous les types de silhouettes, il faut donc voir ce qui nous dérange le plus. Pour moi, c’était la zone du ventre et du bas du dos. C’est une zone que je dois constamment entraîner, et je trouve que malgré ma taille définie, le surplus de poids s’y amasse facilement. On s’est donc entendus pour traiter ces trois zones (ventre, bas du dos droit, bas du dos gauche) en deux rendez-vous espacés d’un mois. J’étais prête et surtout fébrile de tester le tout!

À mon arrivée pour le premier traitement, on m’a installée confortablement avec des oreillers afin d’éviter de bouger. Le Coolscupting fonctionne avec un applicateur qui fait une sorte de succion sur la peau avant de la geler. Si l’applicateur bouge en plein traitement, on doit alors recommencer. On a donc installé le tout sur la première zone à traiter, puis l’appareil a été mis en marche, et ma peau a commencé à être refroidie. Je dois avouer, la première fois que cela a été fait, je n’ai pas aimé la sensation.  J’ai dû demander à la technicienne de demeurer avec moi et de me changer les idées – difficile de ne pas penser à la douleur lorsqu’on fixe un mur et qu’on ne peut pas bouger! Puis, après quelques minutes, ma peau est devenue engourdie, et j’ai pu me concentrer sur mes courriels pendant le reste du traitement.

Une trentaine de minutes plus tard, l’appareil s’est arrêté et on a retiré l’applicateur, laissant la zone complètement gelée et encore engourdie. La technicienne qui s’occupait de moi – et qui m’a d’ailleurs suivie pour chaque traitement! – a par la suite massé la peau afin d’aider à défaire les particules de gras. Puis, elle a utilisé un applicateur qui se nomme Zwave, qui donne des petits coups, comme des petits chocs à la peau, et qui aide encore plus à accélérer le processus d’élimination des graisses. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je désirais faire mon traitement chez Peau, car ils sont les seuls à Montréal à offrir ce traitement complémentaire.

Maintenant, je dois avouer que j’ai personnellement trouvé la période de dégel extrêmement difficile. J’ai personnellement vécu des moments des intenses chaque fois que l’appareil était retiré et que ma peau retournait à une température plus normale. Il faut dire que je suis très sensible à la douleur; certaines personnes ne trouvent absolument pas que le traitement est souffrant, alors que d’autres, comme moi, semblent trouver cela un peu plus difficile. La douleur ne dure pas plus que cinq minutes, mais soyez tout de même préparées mentalement à un sentiment d’inconfort. Mon conseil : assurez-vous que votre technicienne soit à l’écoute et compréhensive, c’est primordial! Le Coolsculpting n’est pas une chirurgie mais c’est tout de même un traitement assez poussé, il faut donc bien choisir l’Endroit où on le fait.

Suite aux traitements, la peau peut être enflée, rougie et il peut même y avoir quelques bleus. Perso, j’ai eu l’impression d’avoir pris quasi cinq livres après à chaque traitement, tellement ma peau était enflée. Toutefois, cela se résorbe en quelques jours, voire semaines, et les résultats finaux doivent apparaître environ trois mois après la fin du traitement.

Verdict : Je viens à peine de terminer le dernier traitement, et j’ai le bonheur de vous dire que je vois déjà une grande différence. Moi qui aie testé beaucoup de traitements minceur au cours des dernières années par curiosité, je dois avouer que je suis assez épatée par le Coolsculpting. Même mon amoureux a remarqué un changement dans ma silhouette, et ce, seulement après quelques semaines. Donc, si vous êtes tentées de tester le tout, je vous encouragerais à le faire.

Restez à l’affût, parce que je compte bien vous faire une mise à jour lorsque les trois mois seront écoulés! Et vous, avez-vous déjà essayé le CoolSculpting?

Quoi : Coolsculpting, traitement de réduction des graisses par la froid

Où : Dans plusieurs instituts spécialisés au Canada; notre recommandation : la clinique Peau, à Montréal

Prix : Un traitement pour une seule zone tourne autour de 750 $

Pour plus d’infos :

freezemyfat.ca

 

Contenu connexe

Category: beauté
Comments are disabled