L’ostéoporose: sommes-nous à risque? – divine.ca

L’ostéoporose: sommes-nous à risque?



 

Chaque année, l’ostéoporose bat des records parmi les maladies qui affectent les femmes de plus de 50 ans. Pourquoi sommes-nous si mal informées sur le sujet? Il est temps d’en apprendre plus sur le sujet. Pharmaprix et son programme AIMEZ.VOUS. ont décidé de s’associer à Ostéoporose Canada afin de sensibiliser la population à cette maladie. On a donc voulu s’impliquer aussi en posant quelques questions au Dr. Jacques P. Brown du Centre de Recherche du CHU de Québec (CHUL) afin de démystifier le tout.

Dr. Brown, quelles sont les causes principales de l’ostéoporose?
L’ostéoporose ou « os poreux » est une maladie multifactorielle résultant d’une faiblesse mécanique du tissu osseux (soit une diminution de la quantité de tissu et une perturbation de son architecture tridimensionnelle) qui le rend plus susceptible à la fracture après un traumatisme mineur. Les causes fréquentes sont la carence en œstrogènes après la ménopause chez des patientes ayant des antécédents familiaux d’ostéoporose ou la prise de de certains médicaments comme la cortisone ou les antihormonaux pour le cancer du sein ou de la prostate.

2_OSTEOPOROSE_INTERNAL

Quelle est la population la plus à risque ?
Les femmes et les hommes de plus de 65 ans constituent les populations à risque. Le risque est augmenté en présence d’antécédents familiaux de fractures ostéoporotiques et lors de la prise de cortisone ou d’antihormonaux pour le cancer du sein ou de la prostate. Les risques de fractures sont augmentés chez les personnes ayant 2 chutes ou plus par année.

Quelles habitudes quotidiennes peut-on introduire dans notre vie pour prévenir l’ostéoporose? Alimentation, activité physique, visite chez le médecin, etc. 
D’abord s’alimenter pour atteindre et maintenir un poids santé. Un poids trop faible ou trop élevé augmente le risque de fracture. L’apport alimentaire en calcium est important en évitant une consommation excessive de sel (sodium) et d’alcool (plus d’une portion par jour) ou le tabagisme. L’apport en protéines est également important. Vous trouverez sur le portail d’Ostéoporose Canada www.osteoporosecanada.ca des conseils sur la nutrition et une calculatrice vous permettant d’évaluer votre consommation alimentaire quotidienne en calcium. L’activité physique même légère, comme la marche 30 minutes 3 fois par semaine, permet de maintenir une bonne santé osseuse et prévenir les chutes.

1_OSTEOPOROSE_INTERNAL

Quels faits sont encore méconnus à propos de l’ostéoporose? 

    • Un sondage récent indique que la population canadienne ignore les principaux facteurs de risque de l’ostéoporose.
    • Quatre-vingt (80%) des fractures survenant après 50 ans sont des fractures ostéoporotiques ou fractures de fragilisation, soit des fractures après des traumatismes mineurs comme une chute de sa hauteur.
    • Malgré la disponibilité de tests diagnostiques et de traitements pharmacologiques efficaces, seuls 15 à 20% des patients présentant une fracture de fragilisation sont diagnostiqués et traités pour l’ostéoporose.

Est-ce que l’ostéoporose est héréditaire?
Oui, les antécédents familiaux représentent un facteur de risque important. Le mode de transmission génétique est toutefois multifactoriel et encore mal défini.

Où peut-on s’informer à propos de l’ostéoporose?
Le portail d’Ostéoporose Canada www.osteoporosecanada.ca est une excellente source d’information. Il contient des informations détaillées et crédibles sur tous les aspects de la maladie. Les informations sont validées par un comité scientifique et mises à jour régulièrement.

Peut-on être atteint d’ostéoporose dans la trentaine?
Oui, mais très rarement. Certaines conditions génétiques comme l’ostéogénèse imparfaite tardive (mauvaise qualité du collagène osseux) peuvent s’associer à des fractures multiples pendant l’enfance et l’adolescence avec toutefois une accalmie pendant l’âge adulte. Les troubles alimentaires (anorexie, boulémie) ou les troubles d’absorption comme la maladie cœliaque (entéropathie au gluten) ou la maladie de Crohn peuvent, lorsqu’ils sont sévères, s’associer à une ostéoporose. Certaines maladies endocriniennes comme l’hyperthyroïdie ou l’hyperparathyroïdie peuvent entraîner une ostéoporose. La prise de cortisone pour traiter une maladie inflammatoire comme l’arthrite, l’asthme ou une maladie inflammatoire de l’intestin s’associe fréquemment à une ostéoporose et sa prévention par un traitement pharmacologique est souvent requise.

Quels sont les effets de l’ostéoporose sur la santé? (douleurs, fractures, difficulté de déplacement)
L’ostéoporose n’entraîne aucune douleur avant qu’il n’y ait un épisode de fracture de fragilisation. La fracture du poignet constitue 60% des fractures de fragilisation survenant avant 60 ans et elle est souvent la première fracture. La fracture de l’épaule et des vertèbres surviennent vers l’âge de 65 à 70 ans et celles du bassin et de la hanche vers l’âge de 75 à 80 ans. Au cours de l’année suivant une fracture de la hanche, 25 % des femmes et 30% des hommes, décéderont et parmi les survivants, 40% perdront leur autonomie et devront être admis en centres de soins de longue durée. Lorsqu’il y a eu plusieurs épisodes de fractures vertébrales, on peut observer des déformations ou courbures antérieures de la colonne (cyphose) et des douleurs parfois chroniques qui gênent l’autonomie.

 

N’hésitez pas à partager cette entrevue aux personnes qui sont touchées par l’ostéoporose. Et rappelez-vous, ces conseils s’appliquent aussi à vous. Informez-vous et faites en sorte que ce fléau cesse enfin de grimper autour de nous.

*Ce contenu a été rendu possible grâce à Ostéoporose Canada et Pharmaprix AIMEZ.VOUS.

 

 

Contenu connexe

Category: santé | Tags: , ,
Comments are disabled