Mode: revue de l’année



 
De l’incursion d’Apple dans le marché de la mode à la nomination de John Galliano à titre de directeur artistique à la maison Martin Margiela, l’année a été chargée en événements dans le monde de la mode. Voici ici un petit compte rendu de 2014.

Cette année le style «normcore», ou la volonté délibérée de s’habiller prosaïquement, s’est répandu comme une traînée de poudre. Comme dans tous les médias, attirée par la fraîcheur du mouvement, j’ai offert une tribune à cette «non-tendance». Malgré l’omniprésence de ce que Vanessa Friedman du New York Times appelle le «nouveau médiocre», le «normcore» n’a pas été le seul événement à mériter une couverture médiatique. Comme l’année tire à sa fin, nous retraçons les histoires qui ont fait la une. 

La critique mode du New York Times, Cathy Horyn, démissionne
Cathy Horyn, ancienne critique mode pour le New York Times. (Crédit photo: businessoffashion.com / Photographe: David Shankbone)

Horyn était chez Times depuis 1998, et chef de sa rubrique mode depuis 1999, lorsque le 31 janvier dernier, après 15 ans de service, elle annonçait qu’elle quittait le journal. Cela afin de passer plus de temps avec son conjoint malade, Art Ortenberg, cofondateur de Liz Claiborne inc. Ortenberg est décédé quelques jours après son départ.

Éminente critique, Horyn, 58 ans, connue pour ses commentaires incisifs, n’a jamais mâché ses mots quand venait le temps de publier ses remarques souvent acerbes, lesquelles lui ont parfois valu l’interdiction d’assister aux défilés de designers écorchés au passage. Même si elle a suscité la colère chez certains pour ses remarques mordantes, son intégrité et ses connaissances approfondies du milieu lui ont valu le respect de ses pairs. Heureusement, Horyn n’a pas quitté la scène de la mode. Elle a depuis écrit des articles pour le magazine T et Harper Bazaar, puis sorti un nouveau livre, Joe Eula: Master of Twentieth-Century Illustration, publié par Harper Collins. Elle collabore maintenant à une publication qui retracera les couvertures mode mises en page par le Times depuis les années 1850.
 

La designer L’Wren Scott s’enlève la vie
Collection Prêt-à-Porter printemps 2014 de L’Wren Scott. (Crédit photo: style.com)

Dans la matinée du 17 mars, L’Wren Scott a été retrouvée sans vie dans son appartement de New York où elle s’était pendue. Elle avait 49 ans. Alors que plusieurs médias mettaient l’emphase sur sa relation avec le chanteur Mick Jagger, certains, qui la connaissaient mieux, se sont remémorés son incommensurable talent, sa chaleur et sa générosité; qualités plutôt rares dans le domaine de la mode, souvent considéré comme un milieu dur et insensible.

Après une carrière réussie en tant que mannequin et styliste pour plusieurs vedettes, Scott a fondé sa ligne de vêtements éponyme en 2006. Ses robes épousant parfaitement les silhouettes et ses vêtements savamment coupés ont été portés par nul autre que la Première Dame des États-Unis Michelle Obama, Sarah Jessica Parker et Christina Hendricks, pour ne nommer qu’elles. En 2013, elle a collaboré avec la compagnie Banana Republic pour la mise en place d’une collaboration. La designer a tiré sa révérence sans un mot, sans une note, laissant ainsi famille et ses amis accablés par la nouvelle. La rumeur voulait que l’accumulation de dettes (elle avait annulé le défilé de sa collection automne-hiver 2014 à Londres un mois avant sa mort) ou une possible séparation avec Jagger, son partenaire des 12 dernières années, l’aient mené au suicide. Pourtant, c’est une fortune estimée à 9 millions de dollars américains qu’elle a laissée au chanteur des Rolling Stones, ce qui pourrait faire taire les ragots. 

Alexander Wang devient le premier designer américain à collaborer avec H&M

Alexander Wang et Margareta van den Bosch, Directrice artistique chez H&M. (Photo H&M).

À 30 ans, Alexander Wang, directeur artistique chez Balenciaga, maison de couture bien établie, jouit d’un succès remarquable avec sa ligne éponyme. Cette année, il est entré dans l’histoire en devenant le premier designer américain à s’associer au détaillant suédois. La collection de vêtements sport très attendue, fidèle à l’esthétique de l’enfant prodige de la mode, est débarquée en magasins le 6 novembre dernier et, comme prévu, tout s’est envolé.
 

Apple dévoile la montre Apple

Une Apple Watch Edition avec un boîtier en or rose 18 carats et un bracelet en cuir gris rosé à boucle aimantée.

Le 9 septembre dernier, plusieurs journalistes de mode ont été invités à l’inauguration de la dernière innovation du géant de la technologie. Avec trois collections distinctes, lesquelles s’apparentent en plusieurs points à une stratégie de marketing mode, Apple a créé une technologie portable, et ce pour tous les goûts et budgets. Est-ce vraiment le cas? Les critiques sont en désaccord avec l’approche d’Apple présentant leur dernier gadget comme un accessoire mode. Encore moins comme un produit de luxe rivalisant avec les bien établis Patek Philippes, Hublots et Tag Heuers, qui offrent exclusivement des montres mécaniques. La sortie de la montre Apple n’est pas prévue avant l’année prochaine, cependant. Il faudra donc attendre, pour voir la réaction des consommateurs soucieux de la mode face à cette «montre intelligente». 

Garance Doré et Scott Schuman se séparent
Garance Doré et Scott Schuman du blog The Sartorialist. (Crédit Photo : Instagram @garancedore / Instagram @thesartorialist)

Suite à la publication de déclarations pratiquement identiques sur leur blogue respectif le 13 août dernier, le couple reconnu dans la blogosphère mode et la photographie de rue a annoncé sa séparation après sept ans de vie commune. Schuman a, néanmoins, rassuré ses lecteurs: «Notre respect mutuel et notre admiration l’un pour l’autre nous poussent à rester de bons amis». La section des commentaires a été fermée sur les deux sites, laissant ainsi la spéculation aller de bon train à propos des raisons de leur séparation.
 

John Galliano fait son retour en mode

La dernière collection Haute Couture de John Galliano pour Dior, Automne 2011. (Crédit photo: style.com)

Trois ans après avoir fait une remarque antisémite alors qu’il était ivre dans un bar de Paris, événement qui lui a coûté sa place chez Christian Dior, en plus d’une amende émise par un tribunal français, le designer en disgrâce a pris la relève comme directeur de la création chez Martin Margiela en octobre dernier. Le milieu de la mode est mitigé quant à son retour, bien que Galliano s’est vu offrir une résidence temporaire chez Oscar de la Renta en 2013. Durant la même année, au cours d’une entrevue télévisée avec Charlie Rose, le designer a clamé: «J’espère que ma rédemption me permettra d’avoir une seconde chance».
 

Oscar de La Renta s’éteint

Le regretté Oscar de la Renta, accompagné d’Oprah Winfrey, portant une robe en organza de soie marine de la ligne éponyme du designer.

Le 20 octobre dernier, le monde de la mode a perdu une autre étoile , le designer primé Oscar de la Renta. Le couturier basé à New York, né en République dominicaine, est mort suite à un cancer à l’âge de 82 ans. Connu pour ses robes élaborées, portées par nulle autre que Penelope Cruz, Oprah Winfrey et Jacqueline Kennedy, la formation en haute couture du créateur, chez Balenciaga et Lanvin, s’agençait parfaitement à sa façon délicate et sensible de vêtir les femmes.

Mode, art, architecture, design, télé et cinéma: Katia Jean Paul est une chroniqueuse montréalaise qui jette un regard critique sur ses nombreuses idées fixes, évoquant les dimensions esthétiques et culturelles de chacun de ses sujets. / Retrouvez Katia sur Twitter: @KatiaJeanPaul

Contenu connexe

Category: mode | Tags: ,
Comments are disabled