joignez-vous à nous!
clavardez, commentez, personnalisez, obtenez des extras
 
recevez les cyberbulletins gratuits de divine.ca
 
[photo]-La grippe aviaire

La grippe aviaire

publié le

cote:   (76 évaluation(s))

 
 
 
 

Le virus est-il transmissible à l’homme? Est-ce dangereux de manger du poulet ou des œufs? Extenso tente de répondre aux principales questions entourant ce problème de santé actuel.

La grippe aviaire : qu’est-ce que c’est?

La grippe aviaire est une infection virale provoquée par le virus d’influenza de type « A » qui peut se propager rapidement et facilement chez les oiseaux. Les oiseaux sauvages (comme le canard) sont des hôtes naturels des virus de l’influenza sans pour autant en présenter les symptômes, c’est-à-dire qu’ils peuvent porter le virus et infecter d’autres oiseaux sans être eux-mêmes malades. Chez d’autres espèces comme la volaille d’élevage, les oiseaux risquent davantage d’être rapidement malades et de mourir lorsqu’ils sont infectés.

Le contact de ces oiseaux migrateurs avec des volailles domestiques serait à l’origine de différentes épidémies aviaires. Le virus se transmet entre animaux essentiellement par le contact avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales.

L’éclosion de grippe aviaire qui a frappé certains pays d’Asie en 2004 et la Chine en 1997 a été causée par une souche du virus de la grippe aviaire nommée H5N1.

L’homme peut-il être contaminé?

L’animal peut transmettre la souche H5N1 à l’homme. On ne connaît pas exactement le mode de transmission du virus des oiseaux aux humains, mais la majorité des cas de grippe aviaire chez les humains résultent de contacts étroits, prolongés et répétés avec des oiseaux infectés ou avec leurs déjections. Ces cas sont toutefois exceptionnels et ils concernent principalement les personnes qui travaillent ou qui interviennent dans une zone contaminée.

Contrairement à la grippe humaine (influenza), qui est une maladie respiratoire fréquente se propageant rapidement et facilement chez les humains, le virus de la grippe aviaire tel qu’on le connaît maintenant se transmet difficilement d’un humain à un autre.

Des foyers d’épidémie parmi les volailles ont été signalés dans une dizaine de pays d’Asie avec des cas de transmission à l’homme au Vietnam, en Thaïlande, au Cambodge et en Indonésie. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il n’existe pas de preuves que les cas en Asie aient été causés par une transmission entre humains.

Bien que ce virus infecte principalement les volailles, des rapports officiels rapportent également des cas chez des canards et des porcs au Vietnam. L’évolution de l’épidémie dans les pays affectés est régulièrement mise à jour sur le site de l’Organisation mondiale de la santé  (OMS) et celui de l’Organisation mondiale de la santé animale

Symptômes

Même si les cas de grippe aviaire chez les humains sont rares, les personnes qui contractent le virus H5N1 peuvent devenir gravement malades. L’infection peut même être mortelle.

Les symptômes peuvent ressembler à ceux de la grippe humaine : fièvre, toux, courbatures, mal de gorge.

Plusieurs équipes de recherche à travers le monde travaillent à l’élaboration d’un prototype de vaccin.

Grippe aviaire – volaille et œufs

Rien ne permet actuellement d’affirmer que la consommation d’aliments comme la volaille ou les œufs favorise la transmission du virus à l’homme. Actuellement, toutes les données indiquent que le virus est détruit par une cuisson adéquate.

Bien que peu probable, la transmission du virus aux humains à la suite d’une consommation d’œufs ou de volaille crus ou pas assez cuits ne peut être complètement exclue. Pour éviter ce risque, il est important de suivre les règles d’hygiène et de bonne pratique en ce qui a trait à la manipulation des aliments.

• Cuire les œufs jusqu’à ce que le jaune ait une consistance solide.

• Bien cuire la volaille. La température interne d’un poulet entier et de ses parties devrait atteindre 82 à 85°C. Le jus de cuisson doit être clair et aucune chair rosée ne doit être visible.

• Se laver les mains fréquemment avec de l’eau chaude et du savon, surtout après avoir manipulé de la volaille crue ou des œufs crus.

• Séparer les produits de volaille et les œufs des autres aliments pour éviter la contamination croisée.

• Bien laver à l’eau chaude savonneuse tout plat, ustensile ou autre article qui a été en contact avec de la volaille crue ou des œufs crus.

Recommandations aux voyageurs

Si vous voyagez à l’extérieur du pays (plus particulièrement dans les pays qui ont connu un foyer de grippe aviaire), l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) recommande ceci :

Évitez de vous rendre dans des endroits où vous pourriez entrer en contact avec des oiseaux vivants (fermes d’élevage de volaille, marché publics où il y a des oiseaux vivants, ou tout autre endroit où des oiseaux sont rassemblés).

Pour de plus amples renseignements si vous souhaitez rapporter des produits aviaires, consultez les sites suivants :

L'ACIA et celui du Programme de médecine des voyages de Santé Canada 

Pourquoi parle-t-on de pandémie possible?

Avec le virus H5N1, la transmission d’homme à homme est peu probable. Toutefois, les virus grippaux ont la capacité de se fusionner et de former de nouvelles souches de virus.

Le risque d’une pandémie humaine (épidémie) repose sur l’apparition d’un nouveau virus dit « humanisé ». Une telle opération pourrait se faire par exemple chez une personne déjà contaminée par le virus de la grippe humaine et qui contracte le virus aviaire. Ainsi, des échanges de matériel génétique entre les deux virus pourraient provoquer l’apparition d’un nouveau type de virus susceptible de se transmettre d’homme à homme, avec un risque d’épidémie.

Il est également possible que ces réarrangements génétiques se produisent spontanément et naturellement.

Les autorités canadiennes travaillent de pair avec leurs partenaires mondiaux, dont l’OMS et le Centre européen de contrôle des maladies, à la prévention d’une telle épidémie.

Pour des informations supplémentaires, visitez le site de Santé Canada au sujet de la grippe aviaire   

 

Cet article nous provient d’Extenso, Centre de référence sur la nutrition humaine, www.extenso.org


 

 
 

Cotez cet article:      

Nous voulons savoir! Commentez ci-dessous. 0 commentaire(s)

 

à ne pas manquer 
 
 
 
 

restez branchée

amis et partenaires

 
[close]
close [x]